Search

Arthrose : en quoi la nutrition peut aider ?

L’arthrose est une maladie inflammatoire relativement fréquente qui altère le cartilage des articulations. Pour freiner le processus dégénératif, il est impératif d’adopter un régime alimentaire sain et équilibré.

Arthrose : en quoi la nutrition peut aider ?

Arthrose : en quoi la nutrition peut aider ?

Arthrose : la nutrition pour lutter contre le surpoids

C’est un fait scientifiquement avéré : le surpoids et l’obésité constituent des facteurs de risques importants dans l’aggravation de l’arthrose et plus particulièrement de la gonarthrose, car ce sont les genoux qui supportent le poids du corps.

Dans la majorité des cas, les rhumatologues préconisent à leurs patients présentant un indice de masse corporelle supérieur à la moyenne, d’entreprendre un régime amincissant auquel sera associée, idéalement, une pratique sportive régulière.

Pour les personnes souffrant d’une arthrose à un stade avancé, le suivi d’une cure thermale spéciale « arthrose » est parfois recommandé. En effet, ce type d’établissement propose à la fois une prise en charge sur le plan nutritionnel, au travers de l’élaboration de menus diététiques, ainsi que des exercices physiques adaptés à la pathologie qui s’avèreront bénéfiques pour le patient.

Arthrose : la nutrition renforce le capital osseux

Pour soulager l’arthrose (plus d’informations pour soulager l’arthrose ici) l’alimentation joue donc un rôle majeur. Les aliments que nous ingérons quotidiennement peuvent avoir un impact positif sur notre santé et, dans le cadre particulier de l’arthrose, sur nos os.

En cela, les minéraux et les vitamines sont indispensables, car ils favorisent le maintien de la densité osseuse et articulaire de bonne qualité. Les produits laitiers, les fruits, les légumes, les céréales doivent ainsi être consommés en quantité suffisante pour freiner le processus dégénératif engagé et, par conséquent, atténuer les douleurs arthrosiques.

La part de la nutrition dans le traitement de l’arthrose est loin d’être négligeable et ne doit, en aucun cas, être prise à la légère puisqu’elle permet souvent d’éviter le recours à des thérapies plus invasives à l’image, par exemple, de l’arthroscopie du genou ou de la pose de prothèse.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *